POLLOCK & POLLOCK

Isabelle Rèbre

2020 – 84′

Documentaire

Synopsis

Le film raconte l’histoire de deux frères, les peintres américains Jackson et Charles Pollock, avec pour paysage un pan de l’Histoire américaine. Bien qu’éloignés, autant par leurs personnalités que par leurs oeuvres, les Pollock sont liés par un nom, par la fraternité. Jackson, le benjamin, est mis sur la voie de la peinture par Charles, qui incarne pendant ses années de formation une figure de modèle. Une fois Jackson révélé sur la scène publique, Charles devient « le frère de » et devra faire avec ce poids. La trajectoire fulgurante du Pollock icône, exhibé comme un mythe du self made man, s’arrête net dans un accident de voiture alors qu’il a 44 ans. Charles quant à lui poursuit toute sa vie une œuvre libre, à l’écart des marchés. C’est seulement aujourd’hui que ses œuvres sortent des placards. A travers les parcours de ces deux peintres, c’est une histoire de lumière et d’ombre que je raconte.

Avec

Sylvia Winter Pollock, Alain Joyaux, Francesca McCoy Pollock, Jason McCoy, Helen Harrison, 

Peter Namuth †, Terence Maloon / Voix : Isabelle Rèbre, Rebecca Pauly et Dominic Gould.

Equipe artistique et technique

Auteure & Réalisatrice / Isabelle Rèbre

Chef opérateur et cadreur / Emilien Awada

Musique originale / Olivier Mellano

Son / Isabelle Rèbre

Montage / Margaux Serre, Marie-Pomme Carteret

Montage son et mixage / Jean-Marc Schick

Etalonnage / Alexandre Lelaure

Productrice déléguée / Colette Quesson

Secrétaire de production / Inès Lumeau

Administratrice de production / Emmanuelle Jacq

Stagiaire montage / Raffaelle Bloch

Stagiaires de production / Juliette Le Ruyet, Déborah Gillet, Natalia Gomez Carvajal

Biofilmographie réalisatrice

Isabelle Rèbre réalise des documentaires, dont la plupart sont des portraits d’artistes. En 2001, Charles Rojzmann, thérapeute social (Arte). En 2003, le portrait du cinéaste André S. Labarthe de la tête aux pieds  (Ciné-Cinéma et États Généraux de Lussas). En 2006 elle réalise La peinture de Jean Rustin, puis Après la colère (Arte 2006), portraits de lycéens et d’étudiants en lutte contre le CPE. En 2013, Ricardo Cavallo ou le rêve de l’épervier. En 2020, elle achève Pollock&Pollock, long métrage autour des peintres américains Jackson et Charles Pollock. 

Isabelle Rèbre est aussi auteure dramatique et essayiste. En 1998, elle a publié Moi quelqu’un (Actes Sud Papier). Sa dernière pièce de théâtre, Fin, inspirée par les dernières années de Ingmar Bergman a été créée par Bernard Bloch (Réseau Théâtre) en 2014. En écho à cette texte, elle a écrit un essai : La dernière photographie. Sarabande de Ingmar Bergman (La Lettre volée, 2017). 

Depuis 1993, Isabelle Rèbre a produit pour France Culture une trentaine de documentaires (Nuits magnétiques, Surpris par la nuit) en grande partie en rapport avec l’art et la littérature (À la recherche d’Unica Zürn, Des écrivains en exil, Kateb Yacine, Après la dernière bande, Les frères Pollock, etc… 

Elle enseigne par ailleurs le cinéma documentaire à Paris 8 où elle termine un doctorat.

Production

Un film produit par A Perte de Vue, 

Productrice déléguée / Colette Quesson

En coproduction avec BIP TV, Proarti et Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains.

Avec le soutien au développement et à la production de la Région Bretagne, de Ciclic et de la SACEM. Avec la participation du CNC. Avec le soutien de la PROCIREP, Société des producteurs et de l’Angoa. Avec le soutien de Cinéastes en résidence à Périphérie et des Archives Charles Pollock. Avec le soutien de Brouillon d’un rêve de la SCAM. Développé dans le cadre d’EURODOC.