• Catégories
  • Archives pour la catégorie Films

    ZONE LIBRE

    Lisa Diaz

    90′

    Premier long métrage. Avec la collaboration de Clara Bourreau et d’Anne-Louise Trividic.

    Avec le soutien au développement de la Région Bretagne, du CNC, des Pays de la Loire et de Ciclic.

    Résidence d’écriture de long métrage de fiction « De l’écrit à l’écran » à Presles, Vercors.

    Projet en résidence au Groupe Ouest dans le cadre du Boost Camp initié par Diana Elbaum. Consultantes : Anne-Louise Trividic & Séverine Vermesrch.

     

    En développement

     

    Synopsis

    C’est l’été 83. Garance, 11 ans, arpente son vaste territoire avec une bande d’enfants échevelés. Ses parents ont construit une vie alternative dans un hameau reculé des Cévennes. Voilà que deux activistes italiens braquent une banque dans les environs. Cela tourne mal, l’un d’eux prend la fuite. Toute la police est à ses trousses. Cet évènement attise les querelles politiques entre les parents, Simon et Marie qui semble se désespérer que leurs espoirs de changement radical du monde se cantonnent désormais à leur propre existence. Garance va découvrir que le fugitif italien se terre dans une grange non loin de chez eux… Lui venir en aide ne serait-ce pas une manière de continuer la lutte révolutionnaire ? De devenir elle-même une apprentie activiste ?

    POLLOCK & POLLOCK

    Isabelle Rèbre

    2019 – 89′

    Un film produit par A Perte de Vue, en coproduction avec BIP TV. 

    Avec le soutien de la Région Bretagne, de Ciclic et de la SACEM. Avec la participation du CNC. Avec le soutien au développement de la PROCIREP/ANGOA et de la Bretagne. Avec le soutien de Brouillon d’un rêve de la SCAM. Développé dans le cadre d’EURODOC.  Avec le soutien de Cinéastes en résidence à Périphérie et des Archives Charles Pollock.

     

    En postproduction

     

     

    Synopsis

    Le film raconte l’histoire de deux frères, les peintres américains Jackson et Charles Pollock, avec pour paysage un pan de l’Histoire américaine. Bien qu’éloignés, autant par leurs personnalités que par leurs oeuvres, les Pollock sont liés par un nom, par la fraternité. Jackson, le benjamin, est mis sur la voie de la peinture par Charles, qui incarne pendant ses années de formation une figure de modèle. Une fois Jackson révélé sur la scène publique, Charles devient « le frère de » et devra faire avec ce poids. La trajectoire fulgurante du Pollock icône, exhibé comme un mythe du self made man, s’arrête net dans un accident de voiture alors qu’il a 44 ans. Charles quant à lui poursuit toute sa vie une œuvre libre, à l’écart des marchés. C’est seulement aujourd’hui que ses œuvres sortent des placards. A travers les parcours de ces deux peintres, c’est une histoire de lumière et d’ombre que je raconte.

    LUEURS SAUVAGES

    Vincent LAPIZE

    80′

    Documentaire de création

    (visuel Ciudad azur de Lluis Mirò)

     

    En développement

     

    Résumé

    Lueurs sauvages restitue la quête poétique et politique de Lucien, un homme malvoyant d’une quarantaine d’années. En suivant ses pas, nous traversons des paysages urbains inhospitaliers et aseptisés, à la recherche d’endroits où la pensée se libère. Au fil des rencontres qui jalonnent son parcours, un autre visage de la ville apparaît. Ce conte documentaire aborde de manière allégorique notre relation au paysage urbain. Comment nous façonne-t-il ? Comment nous le façonnons nous-mêmes ? Quelle place pour y dessiner un avenir commun ?

    I’M NOT A BAD GUY

    Adeline PRAUD

    2018 – 50′

    Documentaire

    Avec le soutien au développement de la Région Pays de la Loire et de la Région Bretagne.

     

    En développement

     

    Résumé

    Shawn a grandit à Rutland, Vermont, Nord-Est des États-Unis, dans l’un des deux quartiers difficiles de la ville. Il a 50 ans. Il est grand, mince, dépareillé. Discret mais joyeusement présent, Shawn tue le temps. Ses variables d’ajustement : boisson et drogues en tous genres. Son quotidien : l’addiction. Depuis la mort dramatique d’une adolescente qui a secoué toute la population, la ville de rutland lutte ouvertement contre celle que l’on nomme la crise des opioïdes. De son côté, Shawn essaie tant bien que mal de rester sobre et clean. Le film confronte deux combats : celui d’un homme qui compose avec les ressources du moment, et celui d’une communauté bien décidée à en découdre avec cette épidémie aveugle et meurtrière.

    EVA

    Lisa Diaz

    52′

    Fiction unitaire. En coproduction avec le COM Bretagne, TVR, TébéO, TébéSud et KuB, avec le soutien de la Région Pays de la Loire, l’aide au développement de la Bretagne, et l’aide à la préparation du CNC.

     

    En préparation

     

    Synopsis

    Eva vit seule, elle n’est pas amoureuse, elle voudrait un enfant. Elle n’a peut-être plus beaucoup de temps devant elle. Le gynécologue lui a dit qu’elle n’avait plus que douze ovules. Un compte-à-rebours s’enclenche. Mais elle est instinctive, un peu désordonnée et son plan de bataille manque de précision.

    ADIEU PATRIE DE LIBERTE ET DE BEAUTE

    Ben Russell

    2018 – 25′

    Essai documentaire

    En coproduction avec CasKFilms Berlin, La Bête, et avec TVR, TébéO et Tébésud. Avec le soutien de la Région Bretagne, du Medienboard Brandenburg-Berlin, et la participation du CNC.

     

    En postproduction

     

    Résumé

    « Adieu patrie de liberté et de beauté ! », s’exclama Paul Gauguin en quittant Tahiti pour un court séjour en France. J’emprunte ses mots pour ce carnet de route filmé, un voyage qui commence à Pont-Aven et se termine aux Marquises en passant par l’Archipel des Glénans et Tahiti, à la recherche de la trace laissée par la présence de Paul Gauguin dans l’imaginaire touristique des lieux. Exercice de « cinéma impressionniste » en 16 mm, nourri d’extraits des écrits autobiographiques du peintre, le film part à la recherche du concept d’Utopie, dans un jeu de miroirs entre les tableaux de Paul Gauguin et les images de la Bretagne et de la Polynésie contemporaines sur lesquelles plane l’ombre de son encombrante personnalité.

    TRAUMASCAPE

    Vincent Pouplard

    90′

    Long métrage documentaire. Développé dans le cadre d’Eurodoc.

    Avec le soutien au développement de la Région Bretagne

     

    En développement

     

    Traumascape pose un regard sur la ville de Belfast par le prisme de l’industrie touristique qui s’est développée autour des Troubles, et observe le rapport que cette ville entretient à son histoire. Le secteur du tourisme tente une transformation radicale de la ville. A côté des offres touristiques officielles, beaucoup d’habitants ou d’associations locales proposent leurs propres « City Tours » de la capitale. Le « tourisme de mémoire » est devenu un outil d’instrumentalisation de l’histoire politique et sociale de la ville. Quelle(s) histoire(s) nous raconte-t-on ?

    CARBURANT

    Amaury Brumauld

    90′

    Avec le soutien de la Région Bretagne, de la Région Poitou-Charentes et du Département de la Vienne.

    Consultantes :  Anne-Louise Trividic et Louise Larrieu.

     

    En développement

     

     

    Synopsis

    La France est paralysée, l’essence rationnée. Le pays est un désert où ne circulent que de rares véhicules surchargés. Coûte que coûte, Michèle Valdeyron, 52 ans, ex-championne de rallye automobile, prend la route pour se rendre au chevet de l’homme qui a toujours cru en elle. Michèle doit accepter la lenteur de ce trajet et la présence de Thomas, un adolescent qui trafique du carburant volé. Une vieille DS noire semble la suivre.

    L’OISEAU DE PARADIS

    Paul Manaté

    100′

    Long métrage – Une coproduction Local Films, A Perte de Vue, Anaphi Studio et Filmin’Tahiti (Polynésie). Avec l’Avance sur Recettes du CNC, le soutien de la Région Bretagne, de la Sofica Cofinova et le préachat de France O. Distributeur salle : UFO Distribution, vendeur international : MPM Premium.

     

    En postproduction

     

    Synopsis

    Jeune assistant parlementaire métis de 25 ans, amoral, indolent et séducteur, Teivi revoit un jour Yasmina, une lointaine cousine maorie aux pouvoirs mystiques qui soudain lui fait une étrange prédiction : « Tu vas mourir…je te sauverai ». Bientôt assailli par des malaises hallucinatoires, empêtré dans une affaire de corruption immobilière, Teivi doute et perd pied. Persuadé que Yasmina peut le guérir, il part à sa recherche et chemine jusqu’à la presqu’île, sauvage et fantasmagorique.

    QUAND LA NUIT NOIRE

    François Lunel

    95′

    Long métrage – En coproduction avec Rose Productions (Bosnie) et Promenades Films.

     

    En postproduction

     

    Synopsis

    Sarajevo, 1993. Haska a 28 ans. Elle aime Elvir, mais plus encore, leur fils Denis, 8 ans, qui a pris une place centrale dans son existence depuis que la guerre a commencé. Haska essaye de donner à son quotidien un semblant de normalité, dans un contexte fou. La mort d’Elvir, au front où il est commandant de brigade, va faire voler en éclat cette apparente normalité. Quand elle trouve un mot d’amour sur un parquet de cigarettes d’Elvir, sa vie bascule à jamais.

    VERTIGE

    Nicole Zeizig

    52′

    Documentaire – En coproduction avec Les films du Tambour de Soie

    En coproduction avec France 3 Pays de la Loire et Vosges Télévision, préachaté par BIP TV. Avec le soutien au développement et à la production de la Région Bretagne, avec la participation du CNC et le soutien de la PROCIREP-ANGOA. Lauréat de la Bourse Brouillon d’un Rêve de la SCAM 2018.

     

    En postproduction

     

    Synopsis

    En matière de transports amoureux, les garçons et les filles sont depuis la nuit des temps soumis aux épreuves les plus rudes…

     

    TÊTARD

    Jean-Claude Rozec

    10′

    Court métrage en aquarelle animée.

    En coproduction avec Arte France, TVR, TébéO et TébéSud, et avec le soutien de la Région Bretagne et du CNC.

     

    En postproduction

     

    Synopsis

    « J’étais toute petite, mais je m’en souviens encore très bien. Papa et Maman n’y ont vu que du feu, mais moi, j’ai tout de suite su. La chose qu’il y avait dans le berceau, c’était pas mon p’tit frère.

    Non. C’était toi.

    T’avais déjà cette drôle de tête. Et puis tu puais…Hein, Têtard ? »

    NOMADES

    Olivier Coussemacq

    2018 – 87′

     

    Synopsis

    Adolescent connecté aux réseaux d’un monde global, Hossein rêve d’avenirs loin de Tanger, de libertés nouvelles. Mais Naïma sa mère n’entend pas qu’il rejoue l’exil tragique de ses frères, et contre son gré l’entraine vers le sud. L’échappée lui offre ses premiers émois amoureux, ses premières désillusions, et bientôt le rapproche irrésistiblement d’une mère attentive qu’il avait négligée.

     

    Fiche technique

    Scénario et réalisation

    Olivier Coussemacq

     

    Comédiens

    Hossein : Jamil Idrissi / Naïma : Jalila Talemsi / Tante Zahra : Asmaa El Hadrami / Oncle Mokhtar : Mohamed Quatib / Farid : Saïd El Mokhtari / Najet : Rim Fethi / Delphine : Pauline Discry / Abdessamad : Soufiane Loukrissi / Mohamed : Hossein Senby / Karima : Fadwa Taleb / Jeune belge : Hamza Kadri / Hamid : Solaiman Rossi / Omar : Aymane Rhalib

     

    Equipe technique

    Réalisateur Olivier Coussemacq

    Auteur Olivier Coussemacq

    Producteurs délégués Colette Quesson & Nicolas Brevière

    Coproducteur  Mohamed Nadif

    Musique originale : Sarah Murcia / Directeur de la photographie : Jean-Pierre Renaudat / Chef opérateur du son : Nicolas Waschkowski / Chef monteur : Julien Cadilhac / Etalonneur : Pierre Bouchon / Monteuse son : Corinne Gigon / Mixeur : Frédéric Hamelin / Costumière : Anissa Reggab / Chef décorateur : Abdelmajid Ait Faqih

     

    Production

    Produit par À Perte de Vue & Local films

    en coproduction avec Awman productions

     

    Ce film a bénéficié de l’avance sur recettes à la production cinématographique nationale du Maroc, avec le soutien de la Région Bretagne, en partenariat avec le CNC, avec la participation de TV5 Monde et la participation du Centre National du Cinéma et de l’image animée.

     

    Projet développé dans le cadre du IVème forum transpyrénéen de coproduction – Festival de San Sebastian, du Holland Film Meeting – Netherlands Film Festival, de A.C.E, Ateliers du Cinéma Européen

     

    avec le soutien de DEVELOPIMAGE2 et de la PROCIREP et de l’ANGOA / AGICOA.

    ISAN N°0000-0004-92C5-0000-N-0000-0000-5

     

    L’OMBRE DE VENCESLAO

    Caroline Rubens

    Documentaire de création

    En coproduction avec TVR, avec le soutien de la Ville de Rennes, avec le soutien de la Région Bretagne, de la PROCIREP-ANGOA et de la Sacem et avec la participation du CNC.

    2017 – 54′

     

    Synopsis

    De juin à octobre 2016, nous plongeons dans les coulisses de l’Opéra de Rennes, au moment de la création de L’Ombre de Venceslao, écrit, composé et mis en scène par un trio d’origine argentine : Copi auteur de la pièce adaptée, Martin Matalon compositeur de la musique créée en 2016, Jorge Lavelli pour la mise en scène. Autour de Lavelli et Matalon, l’équipe est jeune et c’est un défi ! Le film accompagne la création d’un monde haut en couleurs.

     

    Fiche technique

    Ecriture et Réalisation

    Caroline Rubens

    Equipe technique

    Image Caroline Rubens / Images additionnelles Matthieu Tillaut / Son Vincent Pessogneaux -Emmanuelle Sabouraud – Corinne Gigon / Montage Virginie Véricourt – Grégory Nieuviarts /Étalonnage Pierre Bouchon / Montage son et mixage Corinne Gigon /

     

    Tourné lors de la création mondiale à l’Opéra de Rennes de L’Ombre de Venceslao, de juin à octobre 2016.

    Un opéra de Martin Matalon sur un livret et dans une mise en scène de Jorge Lavelli d’après la pièce de Copi

     

    Conception et mise en scène Jorge Lavelli / Composition Martin Matalon / Direction Musicale Ernest Martinez Izquierdo / Collaboration Artistique Dominique Poulange / Scénographie Ricardo Sanchez-Cuerda / Costumes Francesco Zito / Lumières  Jean Lapeyre et Jorge Lavelli / Etudes Musicales Sylvie Leroy / Répétitions danse Jorge Rodrigue

    Venceslao Thibaut Desplantes / China Estelle Poscio / Rogelio Ziad Nehme / Mechita Sarah Laulan / Largui Mathieu Gardon / Coco Pellegrini Jorge Rodriguez / Voix Perroquet David Maisse / Gueule de Rat Germain Nayl / Le Singe Ismaël Ruggiero / Serviteurs de scène Paul Henri Nivet – Benjamin Leblay – Stefano Amori – Yann Sylvère Le Gall / Bandonéonistes Anthony Millet – Max Bonnay – Guillaume Hodeau – Victor Villena / Ingénieur du son Max Bruckert

    Ainsi que les musiciens de L’Orchestre Symphonique de Bretagne.

     

    Production

    Une production A PERTE DE VUE

    Productrice déléguée Colette Quesson

    Secrétaire de production Inès Lumeau / Stagiaire production Déborah Gillet

    en coproduction avec TVR avec le soutien de la Ville de Rennes, avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC. Avec le soutien de la SACEM. Avec la participation du CNC. Avec le soutien de la PROCIREP – Société des Producteurs et de l’ANGOA.

    LA RHETORIQUE DES MAREES

    Ariane Michel

    2017 – 75′

     

    en postproduction

     

    En coproduction avec Ariane Michel, La Criée-centre d’Art contemporain de la Ville de Rennes, avec le soutien de la Région Bretagne, de la commission Images/Mouvement du CNAP, du FRAC Bretagne, de la DRAC Bretagne, de la Commune d’Esquibien et de la Fondation Agnès B.

    Les artistes de l’exposition littorale : Virginie Barré, Julien Bismuth, Michel Blazy, Florence Doléac, Ellie Ga, Dominique Ghesquière, Jacques Julien, Martin Le Chevallier, Natalia Lopez, Dominique Mahut, Louise Hervé & Chloé Maillet, Bruno Peinado, Steven Pennaneac’h, Abraham Poincheval, Hugues Reip, Pascal Rivet, Benjamin Rivière, Éric Thomas, Gurvan Tymen et Jean-Luc Verna.

     

     

    Synopsis

    Sur la rive sauvage d’un océan tempéré, les journées coulent, intenses, au rythme des marées. Ici, la Nature est puissante et chargée de forces percevantes. Un jour de drôles d’humains commencent à déposer des choses et à travailler sur le bord. Ils ont des outils, des machines. Ce sont des artistes qui tentent de faire oeuvre sur l’estran. Un rapport de forces dont l’issue semble incertain s’installe, peut-être vain mais chargé de vie.